Lettre ouverte à M Nikol Pachinian, Premier ministre de la République d’Arménie Monsieur le Premier ministre

Nous sommes des Arméniens de la lointaine diaspora, qui ont lutté de longues années, à titre personnel ou au sein de leurs associations, pour qu’un jour l’Arménie soit libérée de ses chaînes. Et ce jour est arrivé grâce au combat que vous avez mené avec le peuple, vous aux côtés de votre peuple, et le peuple à vos côtés à qui vous avez donné la confiance en lui-même et le courage de lutter. Et en ce premier pas, vous avez vaincu. Et votre victoire est belle et exemplaire. Votre marche vers l’émancipation a suscité la sympathie, voire l’admiration partout dans le monde.

Nous saluons cette formidable victoire.

En ces jours de liesse, Monsieur le Premier ministre, nos pensées vont vers Artur Sarkissian, le « porteur de pain ». Il aurait été heureux de vivre tout cela. Nos pensées vont vers tous ceux qui ont donné leur vie pour que ce jour arrive, à tous nos proches qui ne sont plus. Car tout se passe comme si la vie rendait au peuple arménien, à tout le peuple arménien, ce qu’elle lui avait pris et qu’elle lui devait.

En ces jours de liesse, Monsieur le Premier ministre, nous saluons, avec une grande joie, la libération, hier, d’Andréas Ghougassian, le premier parmi les prisonniers politiques à être libéré. Nos pensées vont vers tous les autres prisonniers politiques que vous avez promis de libérer au plus tôt car ils n’ont rien à faire derrière les barreaux où les ont parqués ceux que vous venez d’éloigner du pouvoir. Et ils ont tout à faire à vos côtés, au côté de la population, pour construire, pas à pas, une Arménie nouvelle, éprise de justice, libre et indépendante. Andréas Ghougassian a déclaré, hier, que l’Arménie nouvelle était déjà là : « J’ai été emprisonné dans une certaine Arménie et je suis libéré dans une autre ».

Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, tous nos vœux pour la réussite de la formidable mission qui vous attend, porteuse d’espoir pour l’Arménie et au-delà, pour laquelle notre soutien entier vous est acquis. Recevez, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre très haute considération.

Paris, le 8/05/2018

Comité de soutien aux prisonniers politiques en Arménie (CSPPA)

Renaissance arménienne – Paris Coopération Arménie Groupe des Cent